Volcans au Costa Rica

La vallée centrale du Costa Rica regorge de nombreux volcans, que l’on peut admirer de loin, ou à travers des randonnées sur les flancs, voire même jusqu’au cratère pour certains d’entre eux. Voici un rapide aperçu de ce que vous pouvez faire, et pas faire si vous décidez de partir voir les volcans du Costa Rica.

Le Must : Le volcan Arenal

Un incontournable de tout voyage au Costa Rica, ce volcan a une forme vraiment conique en son sommet, ce qui attire nombre de chasseurs de volcans, car le rendu photo est excellent. Il vous faudra passer par La Fortuna, puis continuer une dizaine de kilomètres pour arriver jusqu’à l’entrée du parc. De là, plusieurs chemins de randonnées s’offrent à vous : des randonnées relativement faciles à travers les champs au pied du volcan et sur ses flancs (vous pourrez en particulier suivre la coulée de lave de l’éruption de 1968, ce qui est assez impressionnant). Impossible de monter au sommet du fait de son activité.

Astuce : prendre la voiture et commencer le tour du lac, pour avoir, si le temps le permet, une vue incroyable avec le lac immense et en toile de fond, l’Arenal…

Astuce bis : Les innombrables sources d’eau chaudes autour du volcans, souvent payantes, mais les habitants connaissent des bons plans gratuits.

Le Petit frère : Le Cerro Chato

A côté de l’Arenal, se dresse le Cerro Chato. Moins haut, il permet tout de même de jouir d’une vue imprenable sur son grand frère, à travers une randonnée qui serpente sur des terrains glissants en cas de pluie. L’avantage du cerro Chato, est que l’on peu aller voir le cratère où est niché un lac que vous pourrez atteindre après une montée éprouvante. Vous aurez bien mérité une petite baignade !

Astuce : Si l’on vous dit que la randonnée est fermée, rendez vous à l’Arenal Observatory Lodge, entrez, et de là vous pourrez tout de même effectuer la randonnée.

La Potentielle Arnaque ou Coup de double : le Volcan Poas

Ce volcan, situé non loin d’Alajuela (ville de l’aéroport international) peut se révéler être, selon les jours, une arnaque ou un bel endroit où aller. En fait, dû à des risques pour la sécurité, il n’est possible de rester sur le cratère que 20minutes, à horaires fixes (il faut donc réserver). Or, si le temps est nuageux, brumeux ou pluvieux, vous ne pourrez pas voir le magnifique lac situé au cœur du cratère. Comme vous ne pourrez rester que 20 minutes sur la plateforme, vous ne pourrez pas vous dire « bien nous allons attendre que cela se dégage ». C’est pourquoi cela peut être risqué de payer ses 15dollars pour finalement ne rien voir. En revanche, si le moment s’y prête, que le soleil est de la partie, le lac vu de la plateforme est vraiment beau, couleur légèrement turquoise.

Astuce : Vous êtes obligés de réserver votre place, non seulement parce que les places par jour sont limitées, mais aussi tout simplement parce qu’il n’y a pas opportunité d’acheter ses places sur place.

Celui proche de San José : Le volcan Irazu

A 1h de route de San José, se trouve le Volcan Irazu. Expérience naturelle exceptionnelle, vous pouvez passer la journée dans le Parc national du volcan, et profitez de la vue imprenable sur le lac (encore) au cœur du cratère, et des nombreux animaux et végétaux qui peuplent ce parc. Si le temps le permet, vous pourrez voir la côte Caraïbe, et les autres montagnes ou volcans au loin depuis le point le plus haut du parc (3432mètres).

Astuce : Prévoyez quand même un gros pull (même au Costa Rica !) car il fait froid du fait de l’altitude du parc.

Le plus Sauvage : Le Rincon de la Vieja

Loin, au Nord du pays, l’on trouve après des kilomètres de piste, le Rincon de la Vieja. Reculé, il est de ce fait moins prisé par les touristes. De même que l’Arenal, sa forme conique le rend très photogénique. Les randonnées s’effectuent seulement sur ses flancs, du fait de son activité.

Astuce : Vous pourrez bénéficier de points d’eau plutôt chauds autour du volcan où vous serez relativement seuls (bien plus qu’à Arenal par exemple) du fait de son éloignement.

About The Author